228 Peace Memorial Park, vestiges d’un massacre et de 40 années de loi martiale

Date de la dernière visite : 8 novembre 2018

Présentation du lieu

Le 228 Peace Memorial Park (二二八和平公園) commémore l’une des périodes considérées comme les plus sombres et les plus douloureuses de l’histoire du pays, appelée la Terreur Blanche, qui a vu un mouvement émergeant anti-gouvernement être réprimé dans la violence par le gouvernement d’alors, le Kuomintang, le 28 février 1947.

En plus du 228 Memorial Monument et du 228 Memorial Museum, situés respectivement au centre et au Nord du parc, ce dernier est constitué de jardins japonais, d’étangs, de pavillons et d’un petit amphithéâtre.

Le pavillon, situé au centre d’un petit lac, s’appelle Cui Heng Chamber. Un pont permet d’y accéder et de faire le tour de la structure. Les différentes étendues d’eau sont, comme presque partout à Taiwan, peuplées de carpes koi et de tortues chinoises.

Le musée (que je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de visiter), se concentre sur les évènements qui ont conduits au massacre et comment cela s’est produit. Le bâtiment qui abrite le musée a par ailleurs joué un rôle important lors du massacre de 228 : alors qu’il hébergeait une station de radio nationale, des citoyens ont fait irruption dans la station après l’incident afin d’émettre officiellement sur les évènements qui venaient de se produire.

Il semblerait qu’une grande partie du musée ne bénéficie pas de traductions en anglais, mais il est possible d’utiliser des guides audios, disponibles à l’entrée.

Bref historique

Le parc est créé en 1900 sur les terres d’un ancien temple, alors que le pays était encore sous colonisation japonaise, et est nommé Taihoku Park, du nom japonais de la ville de Taipei.

En 1930, sous l’injonction du gouvernement japonais, une station de radio est installée dans le parc afin d’encourager le développement des stations de radio sur l’île.

A la fin de la seconde guerre mondiale et alors que la République de Chine reprend le contrôle de l’île, le parc est renommé Taipei New Park, et le bâtiment de la radio est repris au compte du gouvernement et de l’armée.

Parmi les différentes mesures prises par le gouvernement pour dissiper l’influence japonaise, le Kuomintang (KMT) tente de reprendre le monopole des industries d’état précédemment administrées par les autorités japonaises.

Lors d’une opération de réappropriation de Taïwan menée le 27 février 1947, une investigation sur un commerce illicite de cigarette dégénère en confrontation avec des habitants. Un passant est tué. Le lendemain, la population se rassemble devant le bureau du gouverneur général pour demander des comptes sur les évènements de la veille. La manifestation est réprimée violemment, causant plusieurs morts.

Les manifestants décident alors d’investir la station radio de Taipei New Park, afin de faire entendre leurs revendications, parmi lesquelles : une plus grande autonomie de la province de Taiwan (vis-à-vis de la République de Chine), une transparence du gouvernement et des élections libres. Ces événements conduisent à de sévères répressions armées de la part du gouvernement du Kuomintang, celles de ce premier jour étant connues sous le nom d’incident 228.

La Terreur Blanche a duré pendant presque 40 ans après l’incident de 1947. La mise en place de la loi martiale empêchait les citoyens d’exprimer leurs droits ou de faire quoi que ce soit de considéré comme une menace à l’encontre de l’autorité du KMT. Plusieurs milliers de personnes ont été tuées, emprisonnées ou portées disparues.

Ce n’est qu’en 1995 que le massacre a été officiellement reconnu par le gouvernement.

En 1997, date du 50e anniversaire du massacre, la construction du monument commémoratif est achevée, et le bâtiment radio est renommé Taipei 228 Memorial Museum. Dans les années 2000, pendant le mandat du président Chen Shui-bian, du Parti démocrate progressiste, le parc est renommé 228 Peace Memorial Park.

Par ailleurs, toujours en mémoire de ce massacre, le 28 février est désormais un jour férié national appelé Peace Memorial Day, et la cloche, présente dans le parc, y sonne chaque année.

Informations pratiques

Adresse : 103, Huaining Road, Zhongzheng Dist., Taipei City Taiwan, R.O.C

Le parc, ainsi que le monument sont accessibles 24h/24 et 7j/7, gratuitement.

Le musée, quant à lui, est ouvert de 10h à 17h tous les jours, sauf le lundi. L’entrée coûte NT$20, sauf pour les personnes de moins de 12 ans et de plus de 65 ans pour qui l’entrée est gratuite.

Présence de toilettes publics dans le parc

Publié par Meana

Passionnée par les pays d’Asie du Sud-Est et leur culture depuis plus de 15 ans, j’ai voyagé en Chine, Corée du Sud, Japon et Taïwan. J’ai même vécu un an à Pékin ! Je m’intéresse particulièrement à la portée historique des lieux et concepts, et aux habitudes de vie asiatiques.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :