Taïwan

En novembre 2018, j’ai décidé de profiter de mes vacances pour partir à Taïwan y suivre des cours de langue, afin de parfaire mon niveau en mandarin.

Je suis donc partie durant un mois (presque) complet à Taïwan, et plus précisément à Taipei. Je me suis inscrite dans un centre de langue, et j’y ai suivi des cours de perfectionnement de la langue tous les matins pendant trois heures. Mes après-midis étaient donc libres, et mes weekends aussi.

Une fois mes devoirs faits, j’avais alors la possibilité de faire du tourisme. Je suis globalement restée sur Taipei et New Taipei City, ne visitant pas le reste de l’île. Mais la ville et ses environs sont extrêmement riches en lieux touristiques et en activités, et je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer !


Premier voyage en novembre 2018

J’ai fait le choix de prendre un vol direct, ce qui coûtait certes plus cher, mais m’a épargné les problèmes éventuels dus aux correspondances. A l’époque, la seule compagnie à proposer un vol direct Paris-Taipei était la compagnie taïwanaise Eva Air. Sauf erreur de ma part, cela n’a pas changé.

Une fois sur place, je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers. Les locaux sont très accueillants, et de nombreuses personnes (notamment les jeunes) parlent anglais. Ce qui est plutôt pratique lorsqu’on ne parle pas mandarin ! En ce qui me concerne, c’était plutôt un problème car il était plus compliqué de trouver quelqu’un pour pratiquer le chinois.

Un autre aspect un peu problématique est la perception des Occidentales en Asie. Je ne peux pas me prononcer sur tous les pays asiatiques, mais je sais que c’est le cas à Taïwan et en Corée du Sud : il y a un cliché concernant les femmes occidentales selon lequel elles seraient faciles. Il est donc courant d’être abordée par un jeune homme qui souhaite faire davantage connaissance.

D’autre part, étant partie seule (et n’étant par ailleurs pas très sociable), je dois avouer que je me suis sentie une peu seule durant mon voyage. L’un des aspects les plus intéressants du voyage, c’est de partager l’expérience, et passé les deux premières semaines, cela a commencé à me manquer. Heureusement que mes journées étaient partiellement occupées grâce aux cours, et que je n’avais donc pas trop de temps libre.

D’ailleurs, le fait de voyager seule semblait être une source d’étonnement pour presque toutes les personnes avec qui j’ai échangé. Ce n’est peut-être pas une habitude courante chez eux.

Liste des endroits visités

Ci-dessous, j’ai dressé la liste de tous les lieux que j’ai visité à Taïwan. Au fil du temps, je vais sélectionner des lieux précis pour faire un petit point historique, culturel et sociétal, avec quelques photos prises sur place pour agrémenter le tout. Les liens seront ajoutés dans cette liste.

En ayant passé un mois à Taipei, j’ai eu l’occasion de visiter bien des lieux, que ce soit dans la ville elle-même ou ses environs.

Certains de ces lieux étaient véritablement des incontournables quand on se rend pour la première fois à Taiwan. C’est par exemple le cas du Sun Yat-sen Memorial Park ou du Chang Kai-Shek Memorial Park, dans lequel je me suis rendue à deux reprises car des expositions gratuites y sont souvent organisées. J’ai évidemment été au Musée National du Palais.

En préparant mon voyage en amont, j’avais aussi listé quelques endroits que je voulais absolument voir, comme Jiufen Old Town, dont le petit centre pittoresque en fait une destination prisée, la Lin Antai Historical House et le musée de céramiques de Yingge, toutes des destinations conseillées par des amies.

Après les cours que je suivais tous les matins, je partais à l’aventure, soit en ayant déjà un lieu précis en tête, ou en choisissant tout simplement une zone à explorer. C’est selon moi la meilleure façon de trouver des petits endroits sympas !

Par exemple, en partant visiter le temple de Guandu, j’en ai profité pour continuer ma route jusqu’à la fameuse « rive gauche » de Bali Old Street plus au nord, puis j’ai traversé la rivière Tamsui en bateau pour poursuivre la promenade dans le district éponyme. Un autre jour, j’ai commencé par le jardin botanique, avant d’aller visiter un temple très réputé : le Longshan Temple. En repartant de la Lin Family Mansion, je suis tombée totalement par hasard sur le Cihui Temple. Un autre jour, je suis partie visiter deux parcs, le 823 Memorial Park et le Ren’ai Park, avant de terminer la journée avec le très agréable Yonghe Baofu Temple.

Un après-midi où j’étais particulièrement motivée (ou plus exactement, je n’avais pas saisi l’ampleur de ce que j’avais prévu de faire), j’ai visité le temple Songshan Cihui, avant d’emprunter le sentier mi-forestier mi-montagneux qui partait vers les hauteurs, le Hushan Trail. En chemin, je suis tombée sur une succession de petits temples de montagnes, tous plus charmants les uns que les autres, avant de terminer cette randonnée par le Fengtian Temple.  

J’essayais généralement de ne pas trop planifier mes journées, pour laisser de la place aux petites surprises que je pouvais rencontrer. Mais le manque de préparation des sorties m’a parfois joué des tours, comme lorsque j’ai voulu visiter le temple de Confucius, malheureusement fermé les lundis ; au final, j’avais atterri au temple de Bao’an et son jardin qui ont été de véritables coups de cœur, avant de finir la journée au Taipei Expo Park.

Le weekend, je partais en excursion à la journée, en allant visiter la vieille ville de Sanxia et son temple, le temple bouddhique Dharma Drum Mountain et le zoo de Taipei.

Mes professeurs ont également été d’un grand secours, me conseillant souvent des lieux prisés des habitants auxquels je n’aurais peut-être pas pensé par moi-même : c’est par exemple le cas de Treasure Hill, lieu prisé des artistes et des étudiants, le Taipei National Martyrs’ Shrine ou encore les Jade & Flowers Markets que j’ai fait le jour de mon départ.

L’une de mes professeurs, particulièrement impliquée dans mon programme de visite, m’a expliqué comment prier au Xingtian Temple, temple dédié au travail et aux études, et m’a conseillé de me rendre au Taipei Tianhou Temple, un temple très important pour les Taïwanais.

Bien que j’aie principalement voyagé seule (ce qui suscitait d’ailleurs la curiosité de bon nombre de Taïwanais qui ne comprenaient pas pourquoi), j’ai également fait quelques sorties accompagnées. La première en compagnie d’un Taïwanais rencontré sur place qui m’a fait découvrir le 228 Peace Memorial Park, et les suivantes avec une employée de l’hôtel adorable avec qui j’ai fait plusieurs sorties. Un fois au Maokong pour visiter temple de Zhinan, la fois suivante à la cascade de Wulai, au fameux pont suspendu de Bitan et au marché de nuit de Keelung.

J’ai visité bien d’autres endroits, comme le Yuanshan Park, le Zhishan Garden, ainsi que des temples, Chengtian Temple et Dadaocheng Cisheng Temple.

Un mois riche en découvertes !

J’espère pouvoir y retourner bientôt, et qui sait, peut-être que Corall m’accompagnera cette fois !


Nos derniers articles

  • Treasure Hill, ou comment un campement illégal devient un musée d’art
    De part son statut de sanctuaire écologique, site historique et musée d’art, Treasure Hill est aujourd’hui une destination populaire, tant pour les locaux que pour les touristes. Mais il n’en a pas toujours été ainsi…
  • Escapade à la Montagne du Tambour du Dharma
    Dharma Drum Mountain se dit 法鼓山 (Fǎgǔ Shān) en chinois. Cela signifie littéralement « Montagne du Tambour du Dharma ». C’est une organisation consacrée à l’étude, la pratique et la promotion du bouddhisme à Taïwan et dans le monde, fondée dans les années 1980 par Sheng-yen, maître en bouddhisme chan.
  • National Chiang Kai-shek Memorial Hall, de symbole de l’autoritarisme à celui de la démocratie
    Le National Chiang Kai-shek Memorial Hall fait partie des monuments emblématiques de la ville de Taipei. Mais sa signification a fortement évolué depuis sa construction en 1975 : il occupe aujourd’hui une place très importante dans le développement et le maintien de la démocratie à Taïwan, très loin donc du symbole d’autoritarisme d’origine.
%d blogueurs aiment cette page :