L’ode au chou sauté

  • Titre du livre: L’ode au chou sauté
  • Auteur: INOUE Areno 井上荒野
  • Traducteur: Patrick HONNORÉ
  • Editeur: Editions Philippe Picquier
  • 240 pages – EAN : 9782809715422
  • Parution: avril 2021
  • Prix: 20€

Description du livre

Dans la banlieue de Tokyo, Kôko, Matsuko et Ikuko tiennent une petite cantine de quartier. La cuisine y est familiale ; et bien que joyeuses et pleines d’énergie, elles n’ont, pour les clients qui poussent la porte, rien d’extraordinaire. Ce sont des femmes qui prennent de l’âge, des femmes invisibles.

Mais il suffit de goûter les beignets de palourdes, les croquettes de tôfu aux bulbes de lis ou les bourgeons de pétasites au miso qu’elles cuisinent pour qu’opère une étrange alchimie. Quelle chance d’aimer manger ! Quelle chance d’être vivante !

La cuisine de La Maison de Coco devient alors le lieu du bonheur retrouvé et de la réconciliation. Avec les amours passés, les choses cachées derrière les choses mais surtout avec soi. Car on ne finit jamais d’être femme et de savourer la vie.

Mon opinion

INOUE Areno est née en 1961, dans une famille passionnée de littérature. Ayant baigné dans un tel environnement, il n’est pas surprenant qu’elle en ait fait sa vocation. Elle embrassa d’abord la carrière d’éditrice, avant de suivre les pas de son père, lui-même écrivain reconnu, en se consacrant entièrement à l’écriture au début des années 1990.

Autrice d’une quarantaine de livres (romans, nouvelles, essais et livres pour enfants), elle a reçu de nombreux prix littéraires ; à commencer par le prix Femina japonais en 1989 pour sa première œuvre Watashi no nurēfu (littéralement : Mon Noureev), mais également d’autres prix, parfois très prestigieux, comme le prix Naoki en 2008 pour Kiriha e (littéralement : Au visage), ou le prix Chūōkōron en 2011 pour Soko e ikuna (littéralement : N’y allez pas).

Quatre de ses romans ont été adaptés au cinéma et deux à la télévision.

FILMS

SERIE

L’ode au chou sauté fait partie de la collection Le Banquet, qui réunit des œuvres japonaises inédites où la nourriture occupe une place centrale. Cette collection, lancée début 2021 par les éditions Picquier, est dirigée par Ryoko Sekiguchi, une autrice, poétesse et traductrice japonaise qui vit en France depuis la fin des années 90. Elle ne compte, à ma connaissance, que deux romans pour le moment : celui-ci, ainsi que Je mange bien, ne t’en fais pas, une compilation de récits d’autrices différentes, sortie en septembre. Je suis curieuse de savoir quels seront les prochains titres à rejoindre cette collection prometteuse !

Avant d’emprunter ce livre, je l’avais déjà vu à plusieurs reprises dans les librairies. Je n’avais jamais lu la quatrième de couverture, donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais je trouvais le titre plutôt amusant, et j’avais de bons à priori sur ce roman.

Comme il ne s’agit que d’un emprunt, je suis moins regardante sur la qualité, et je prends un peu de tout, afin de me permettre de découvrir toutes sortes d’auteurs et de genres. Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas du tout le genre de livres que j’aurais acheté, malgré une lecture plaisante.

En fait, je dirais que ce n’est pas de la grande littérature, mais le récit nous plonge dans la vie quotidienne japonaise, et c’est quelque chose que j’apprécie particulièrement. Comme ce roman relate des épisodes de vie de personnes travaillant dans un petit resto/traiteur, l’un des sujets principaux est évidemment la nourriture, et j’ai bien souvent eu l’eau à la bouche face aux descriptions des mets préparés par les « Trois Grâces ». Au fil de la lecture, on en apprend davantage sur le passé de ces trois femmes. Il n’y a pas vraiment d’action à proprement parler, seulement des récits de la vie quotidienne, avec des hauts et des bas, le tout relaté avec une certaine poésie.

En conclusion, je dirais que j’ai passé un agréable moment, et je le recommande totalement si vous recherchez une lecture légère.

Emprunt à la médiathèque novembre/décembre 2021 – Fiche de lecture rédigée le 18/12/2021

Publié par Meana

Passionnée par les pays d’Asie du Sud-Est et leur culture depuis plus de 15 ans, j’ai voyagé en Chine, Corée du Sud, Japon et Taïwan. J’ai même vécu un an à Pékin ! Je m’intéresse particulièrement à la portée historique des lieux et concepts, et aux habitudes de vie asiatiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :