La vie à pas de loup

  • Titre du livre: La vie à pas de loup
  • Auteur: Pierre LIEUTAUD
  • Editeur: Albiana
  • 128 pages – EAN: 9782824112022
  • Parution: 8 juillet 2022

Description du livre

« Sur l’écran de mon ordinateur défilaient les paysages, les itinéraires, les correspondances, les précautions, les obligations, les vaccinations. J’avais fait le tour du monde pendant que sous mes fenêtres allaient et venaient les bien portants dont je n’étais plus. Leur voyage à eux c’était domicile, boulot, école, maison ; leurs montagnes, les escalators scintillants des grandes surfaces ; leurs mers, l’eau laissée par la pluie. Et pendant qu’ils me passaient devant comme des zombies, des morts-vivants sur leur chemin d’éternité, moi, le vrai mort à venir, je cherchais un pays où tout pouvait recommencer, une terre lointaine où l’horloge du temps s’était arrêtée depuis si longtemps que notre passé n’existait pas. Et où j’emmènerai mes semblables qui se croyaient perdus. »

 ***

Cancer, rémission… voyage… Mongolie… Se serrer les coudes, renaître… Finir en beauté… Ne jamais « en finir »… Guérir… Comme dans un roman d’initiation, mais à contre-saison de la vie, les héros – car ils en sont tous à leur façon – apprennent à vivre avec l’espoir, qui ne devrait jamais quitter personne. Ils apprennent au plus fort de la peur que la vie sourit toujours quelque part, en quelque lieu… À l’autre bout du monde, au plus profond de soi.

Mon opinion

Avant d’être écrivain, Pierre Lieutaud est un médecin de famille, qui a exercé pendant de longues années. Aujourd’hui père et grand-père, il a notamment écrit plusieurs histoires courtes à destination des enfants, et que vous pouvez retrouver à cette adresse.

Il participe également au Nouveau Décaméron, une revue littéraire mensannuelle. Elle paraît tous les mois sur le blog d’Albiana, et est publiée une fois par an sous la forme d’un recueil, disponible en librairie. Pierre Lieutaud y a par exemple participé plusieurs fois en 2020 et 2021.

Dans le roman La vie à pas de loup, le voyage est perçu comme porteur d’espoir, et même potentiellement salvateur. Et si aucun voyage ne peut garantir une guérison miracle, au moins n’auront-ils pas attendu la mort sans rien faire, dans les couloirs d’un hôpital. Au moins vivront-ils réellement le temps qui leur reste plutôt que de se contenter de survivre en attendant une fin inéluctable.

J’ai trouvé ce récit très poétique. Chaque personnage a sa propre façon d’appréhender la maladie qui le ronge, et on en apprend beaucoup sur chacun d’entre eux – à l’exception du narrateur qui, passé les premières pages, se pose en élément déclencheur, puis en simple spectateur.

Le style de l’auteur est très agréable, bien qu’un peu surprenant au début. Il y a une grande quantité de phrases très longues, constituées d’une juxtaposition de phrases et de propositions, qui sont contrebalancées par quelques phrases plus courtes, plus percutantes.

Ce style confère au récit un certain rythme, sans nul doute volontaire, qui oblige le lecteur à simplement lâcher prise et se laisser porter. D’ailleurs, ce rythme amplifie l’aspect poétique du récit, et permet de comprendre plus aisément ce qui peut se passer dans l’esprit des différents personnages.

Au final, j’ai trouvé ce livre très plaisant à lire. Je me suis plongée assez facilement dans l’histoire, et j’ai pu découvrir de nombreuses choses sur le cancer et la Mongolie. Il y a d’ailleurs une morale très intéressante : il est urgent de vivre. Même en étant en bonne santé, on ne peut jamais savoir de quoi sera fait demain, c’est pourquoi il est si important de profiter de chaque instant.

Pour être honnête, cette combinaison n’aurait peut-être pas suscité mon intérêt en temps normal, mais je suis très reconnaissante à Babelio et à la maison d’éditions Albiana de m’avoir fait découvrir ce livre ! Cela prouve qu’il ne faut pas hésiter à tester de nouvelles choses de temps en temps…

Masse Critique de Babelio, septembre 2022 – Fiche rédigée le 01/10/2022

Publié par Meana

Passionnée par les pays d’Asie du Sud-Est et leur culture depuis plus de 15 ans, j’ai voyagé en Chine, Corée du Sud, Japon et Taïwan. J’ai même vécu un an à Pékin ! Je m’intéresse particulièrement à la portée historique des lieux et concepts, et aux habitudes de vie asiatiques.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :