Taïwan face à la Chine

  • Titre du livre: Taïwan face à la Chine
  • Auteur: Valérie NIQUET
  • Éditeur: Tallandier
  • 225 pages – EAN: 9791021047303
  • Parution: 19 mai 2022
  • Prix: 19.90€

Disponible sur le site de l’éditeur (lien)


Description du livre

Tensions, manœuvres et provocations se multiplient dans le détroit de Taïwan. Valérie Niquet nous donne les clés pour comprendre pourquoi l’île reste pour Xi Jinping, la « mère de toutes les batailles » et pourquoi les États-Unis se préparent à intervenir.

Obsédé par son affirmation de puissance et la revanche sur le passé, le président chinois rêve de la « réunification de la patrie » d’ici 2049. Pourtant, l’ancienne Formose n’a jamais fait partie de la République populaire de Chine, son histoire est composée d’héritages divers : autochtones, populations venues du continent, colonisation japonaise… si bien qu’aujourd’hui seulement 5 % de ses habitants se « sentent chinois ».

L’Empire du milieu se radicalise et se ferme tandis que Taipei apparaît comme de plus en plus légitime au reste du monde et sa non-reconnaissance à l’ONU comme une aberration. Sa modernité fondée sur l’esprit d’ouverture, l’innovation et la capacité d’adaptation et sa démocratisation accomplie sans violence à la fin des années 70 pourraient être demain un modèle alternatif plus performant et plus séduisant que le régime de Pékin. Mais le dynamisme et la résilience de ce David (23 millions d’habitants) face au Goliath chinois sont de moins en moins acceptables pour Xi Jinping qui brandit les menaces de « séparatisme » et attise les braises du nationalisme.

Pour saisir tous les enjeux géopolitiques qui se jouent autour de Taïwan, il est nécessaire de comprendre son histoire, ses spécificités sociales, culturelles, économiques et politiques. C’est tout l’objectif de ce livre.

Mon opinion

Valérie Niquet est une politologue et chercheuse en géopolitique, spécialisée sur la Chine et l’Asie du Sud-est. Elle travaille actuellement au sein de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) sur la zone Indopacifique. En parallèle, elle fait partie du comité de rédaction des revues Politique étrangère et Stratégique, et est rédactrice en chef de la revue Monde chinois-Nouvelle Asie.

Elle a publié de nombreux articles, ainsi que des ouvrages portant principalement sur la Chine et le Japon. Elle est par exemple l’autrice, chez Tallandier, du Japon en 100 questions (2020) et de La Chine en 100 questions (2021), et est également traductrice de textes classiques sur la stratégie chinoise. Elle a, par ailleurs, participé à l’écriture de plusieurs ouvrages collectifs.

***

J’ai trouvé la lecture de Taïwan face à la Chine édifiante. Dans le contexte actuel, ce livre a toute sa place, et malgré une publication au mois de mai de cette année, l’autrice a pris le temps de se pencher sur la situation de l’Ukraine et d’en tirer les leçons évidentes.

Sans assumer de parti pris trop flagrant, l’autrice expose avec clarté la situation de la Chine et de Taïwan sur différents plans, économique, politique, diplomatique, etc. Elle explique pour chaque domaine quelles pourraient être les conséquences d’un changement dans l’équilibre des forces actuelles entre les deux pays.

En effet, à l’heure actuelle, il y a statu quo.

Juridiquement, Taïwan n’est pas reconnu à l’international comme un pays à part entière, ce qui explique la raison pour laquelle l’île ne bénéficie pas de représentations dans les instances internationales ou d’ambassades à l’étranger.

Mais historiquement, elle n’a jamais fait partie du territoire administré par la Chine communiste.

D’un point de vue revendication, il y a trois cas de figure : il y a d’un côté la Chine, qui souhaite voir Taïwan intégrer son territoire, et de l’autre une faction d’indépendantistes taïwanais, qui réclame l’indépendance. Au milieu, il y a ceux qui souhaitent un maintien du statu quo, car cela permettrait de ne pas voir la situation dégénérer. De cette façon, Taïwan reste une démocratie, la Chine ne perd pas la face, et globalement, tout le monde est content.

Et pour faire comprendre clairement les enjeux géopolitiques entre les deux pays, Valérie Niquet commence par présenter Taïwan, dont l’histoire et les spécificités, tant sociales que culturelles, économiques et politiques, sont indispensables à la compréhension de la situation.

Ce livre m’a permis d’apprendre de nombreuses choses à propos de Taïwan, notamment sur son économie (sujet sur lequel je n’avais qu’une connaissance superficielle). La partie historique complète efficacement les livres que j’avais déjà lu sur le sujet, tout en apportant des éléments nouveaux.

Elle conclut son livre en exposant plusieurs scénarios possibles quant à l’évolution de la situation géopolitique. Difficile à l’heure actuelle de savoir ce qui va se produire dans les années à venir entre les deux rives du détroit, mais elle offre néanmoins quelques pistes de réflexion.

Si vous vous intéressez à la géopolitique, en particulier en Asie, je vous en recommande la lecture. Factuel et bien sourcé, il donne une bonne vision de la situation, et se lit en prime très facilement.

Acheté à la librairie Le Phénix le 21/05/2022 – Fiche rédigée le 06/07/2022

Publié par Meana

Passionnée par les pays d’Asie du Sud-Est et leur culture depuis plus de 15 ans, j’ai voyagé en Chine, Corée du Sud, Japon et Taïwan. J’ai même vécu un an à Pékin ! Je m’intéresse particulièrement à la portée historique des lieux et concepts, et aux habitudes de vie asiatiques.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :