Brothers

  • Titre du livre: Brothers
  • Auteur: YU Hua
  • Traduit du chinois par Angel PINO et Isabelle RABUT
  • Editeur: Actes Sud
  • 716 pages au format poche – EAN : 9782742774371
  • Parution: 9 avril 2008

Description du livre

Li Guangtou et Song Gang ne sont pas d’authentiques frères mais leurs destins se sont de longue date trouvés liés pour le meilleur et pour le pire. Enfants, puis adolescents pendant la Révolution culturelle, ils atteignent l’âge adulte au moment où la Chine entre dans l’ère tumultueuse des “réformes” et de l’“ouverture”. La solidarité, cimentée par les épreuves, qui les unissait jusqu’alors se fi ssure et leurs chemins se séparent : tandis que Song Gang, l’intellectuel doux et loyal, se voit rapidement dépassé par son époque, Li Guangtou, le brigand, tirera le meilleur parti des bouleversements en cours.

En retraçant le parcours de ces deux personnages, Yu Hua interroge près d’un demi-siècle d’histoire chinoise : des années 1960 et 1970, marquées par la répression morale et les atrocités politiques, à nos jours, où les énergies individuelles se libèrent dans un désordre épique. Portrait de toute une génération, celle de la faim, de la violence, de la frénésie économique et des grandes migrations, des ascensions fulgurantes et des naufrages, Brothers compose une véritable odyssée de la Chine contemporaine, de Mao aux JO.

Mon opinion

YU Hua 余华 est un écrivain chinois né en 1960, il a donc vécu les mêmes périodes historiques que ses protagonistes dans le livre Brothers, sorti en 2005.

Né dans une famille de médecins, il a commencé sa carrière comme dentiste. Mais après cinq ans à travailler dans ce domaine, et lassé de « regarder dans la bouche des gens toute la journée », il se tourne vers la littérature en 1983.

Avant-gardiste, il écrit à la fois des romans, des nouvelles et des essais. Il publie sa première nouvelle en 1992, mais c’est sa seconde œuvre qui le popularise : son roman Vivre !, disponible en version française aux éditions Babel (2008), a été adapté au cinéma et a reçu le Grand Prix du jury au festival de Cannes en 1994.

Ses romans sont traduits dans de nombreuses langues. Concernant les titres en français, vous pourrez trouver sept romans, deux recueils de nouvelles et un essai, principalement aux éditions Actes Sud (Babel).

En 2004, il reçoit la distinction de Chevalier des Arts et des Lettres, une décoration honorifique française qui, gérée par le ministère de la Culture, récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ».

J’avais vu passer Brothers à plusieurs reprises dans les stories de antastesialit, et j’avais été vraiment intriguée de voir l’intérêt qu’il suscitait. Le résumé de la quatrième de couverture paraissant prometteur, je l’ai donc acheté. Et c’est assez amusant, parce que le lendemain même, une collègue m’en parlait !

Je partais donc avec de très bons à priori sur ce livre qui est par ailleurs très volumineux. Mais malgré cela, je dois avouer que les premières pages m’ont laissée un peu perplexe. On y parle très longuement de fesses (littéralement : il s’agit d’aller observer les fesses des femmes pendant qu’elles sont aux toilettes). Donc mon avis était un peu mitigé à ce moment-là. J’ai cependant continué ma lecture, et très vite, on est arrivé au cœur du sujet : la Révolution culturelle (1966-1976).

Pour celles et ceux qui ne sont pas familiers de l’histoire de la Chine, c’est une période très difficile du siècle dernier. Brutale, humiliante, et meurtrière. Et le roman de Yu Hua retranscrit parfaitement tout cela.

Sans entrer dans les détails pour ne pas spoiler les personnes intéressées, les descriptions des actions des gardes rouges envers les personnes considérées comme “ennemis de classe”, c’est à dire tous les propriétaires de façon générale mais aussi les intellectuels, illustrent bien la réalité de cette époque troublée : emprisonnement, lynchage, humiliations publiques, torture, exécutions. Les descriptions sont parfois très graphiques.

La lecture n’est pas toujours facile, autant vous prévenir tout de suite. Mais cela fait partie des périodes historiques dont on parle trop peu. Pendant longtemps, cela n’a pas été remis en cause par le gouvernement chinois (il ne faudrait surtout pas dire du mal de ce qu’à fait le Grand Timonier !), mais récemment, au cours du dernier plénum du Parti communiste chinois, qui a vu la troisième révision de l’histoire depuis sa création, la Révolution culturelle a été qualifiée de désastre. Il était bien temps de le reconnaître, car elle aura quand même engendré entre quelques milliers et 20 millions de morts.

Cette partie du livre terminée, le ton redevient un peu plus léger. Vient alors le temps du programme historique « Réforme et ouverture », initié par le successeur de Mao, Deng Xiaoping. C’est une période bien plus facile, même s’il faut encore gérer les conséquences dramatiques de la révolution culturelle. Pour les deux frères, qui sont désormais de jeunes adultes, la vie est devenue plus facile : on voit leurs caractères respectifs s’affirmer, leurs vies professionnelles se stabiliser.

Bien que l’histoire suive les deux frères, c’est principalement la vie de Li Guangtou qui est abordée. Et je dois avouer que son comportement m’a horripilée plus d’une fois. Il est parfois d’un égoïsme terrible, même vis-à-vis de ses proches, et c’en est agaçant. Mais pour sa défense, il a également son propre code moral, pas toujours facilement compréhensible pour les autres, mais auquel il se tient de façon impressionnante. Il est acteur de sa propre réussite, et c’est admirable.

Au final, j’ai apprécié cette lecture, malgré le côté un peu cru, voire parfois vulgaire du récit. Ayant fait un cursus d’études chinoises à la fac, je connaissais déjà cette période historique, tout du moins dans les grandes lignes, et d’un point de vue assez factuel.

Dans ce livre, on voit ces évènements de l’intérieur, de la façon dont ils ont pu être vécus par certaines personnes, et ça a rendu les connaissances que je pouvais avoir bien plus concrètes. Malgré les passages assez difficiles, je conseille vraiment ce livre si vous vous intéressez à l’histoire récente de la Chine.

Il y a beaucoup d’idées reçues sur la Chine et les Chinois, et je crois qu’on ne peut pas réellement comprendre ce pays, et son fonctionnement actuel, sans comprendre ce par quoi il est passé.

Acheté à la librairie Le Phénix le 08/12/2021 – Fiche rédigée le 03/01/2022

Publié par Meana

Passionnée par les pays d’Asie du Sud-Est et leur culture depuis plus de 15 ans, j’ai voyagé en Chine, Corée du Sud, Japon et Taïwan. J’ai même vécu un an à Pékin ! Je m’intéresse particulièrement à la portée historique des lieux et concepts, et aux habitudes de vie asiatiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :